Karno Tanding / Combat de Karno 

Partager

                   

Karno TANDING est une des grandes épisodes les plus importantes dans l'histoire de la guerre Baratayuda. (Yuda = guerre) La guerre entre deux Senopatis (Commandants), Arjuna, l'un des cinq chevaliers Pandavas (Yudhisthira, Arjuna, Bhima, Nakula et Sahadeva, du pays Madukoro, royaume Amarta) contre Adipati Karna, le commandant de guerre du pays Awonggo, royaume d' Astina (aussi connus comme le camps de Kaurava).

L'histoire Mahabarata est une histoire d'origine indienne qui s'est propagé en Asie du Sud, dont l'Indonésie ou l'art Wayang et le royaume hindouiste du Java permettent de le populariser partout dans le pays; cette histoire sert pour enseigner la force de bien (représenté par les Pandavas) et de mal (représentés par les Kauravas), des valeurs morales, le sens d'honneurs, etc. Chaque Dalang / conteur y ajoute sa propre interprétations; mais l'histoire de base reste inchangé.

« Avec tous mes respects Grand-père, je vient d'apprendre que je suis le fils de Devi Kunti, pas le fils d’un cocher de carrosse. Cependant, je suis redevable à Duryodana (Le roi d'Astina). Je vis et je mange de la terre de Kurawa. Je lui dois l'honnête et de lui remplir ma promesse que j'ai prononcé. Il n'est pas possible pour moi de s'allier chez Pandawa maintenant. Permettez-moi de répondre le service à Duryodana sans état d'âme. Permettez-moi de payer la dette de sa confiance et son amour pour moi. Vous devez sûrement me comprendre et me pardonner. J'ai besoin votre bénédiction. »

C'est les mots prononcés par Karna à BHISMA (le grand-père des Pandava et Kaurava), peu de temps avant qu'il se lança sur le terrain de Kurusetra pour le combat contre Arjuna son frère. Même s’il savait que Kurawa est le mauvais parti/camp, Karna défenda les valeurs de loyauté et de noble intention, en choisissant sa position dans le clans de Kaurava qui lui eut dèja accepté comme frère et lui eut élevé son nom.

Karna, est l'un des personnages de Mahabharata très particulier. Il est un des frères des Pandava de la même mère Devi Kunti. En effet il est le grand frère de Yudhishthira, Bhima et Arjuna. Sa mère, Dewi Kunti, à sa jeunesse, malgré les avertissements, étudia des enseignement mystiques et prononça une prière pour appeler les dieux. Ainsi le dieu-soleil (Batara Surya) fut apparu, et elle tomba enceinte. Son fils fut né par l'oreille pour maintenir sa virginité. Ainsi elle lui nomma Karna. Les autres noms associés à Karna sont « le Fils de Dieu-soleil », Arkasuta et Suryatmaja.

Par sa mère, le bébé Karna fut abandonné, flotté dans une rivière et finalement fut trouvé par Prabu Radeya. Malheureusement, le royaume de Prabu Radeya fut tombé sous la gouvernance de royaume Hastinapura et il fut élevé par l’un des conducteurs de carrosse de Prabu Drestarasta, qui s'appelle Nandana ou Adirata.

Ainsi même si Karna est le frère de la même mère avec Yudhishthira, Bhima, et Arjuna, mais les Pandavas ne savaient pas à ce sujet jusqu'à ce que il fut tué par Arjuna dans la bataille à Kurusetra. Ainsi les jeunes frères Pandawas se moquent souvent de lui (car il n'est qu'un fils de conducteur de carrosse).

Mais Karna est très habile dans l'art martiaux, particulièrement en archerie. Son habilité est égal à celle d'Arjuna. Un jour, il y eut une compétition de combat entre les Kurawas et les Pandavas dans l'école de Drona pour ses élèves, Karna eut réussit de contrer toutes les habilités d’Arjuna. Mais puisque Karna ne fut pas un roi ou l’enfant d’un roi il fut ainsi disqualifié de la compétition. En reconnaissant de son habilité, Duryodhana, le chèf/roi de clan Kaurava, lui eut nommé le gouverneur d’Awangga. Ainsi, en prenant la gouvernance de ce pays, Karna voua sa fidélité à Duryodhana.

Karna fut né en portant des boucles d'oreilles et les mailles de son père (Batara Surya). Kunti, sa mère, en l'apercevant ces boucles d'oreilles pendant la compétition des élèves de Durna, eut reconnu son fils Karna (qu'elle eut abandonné il y'a si longue temps). Grâce à ces deux objets Karna ne mourra jamais par les armes de toute nature. Ces défenses infaillible fut connus par le Dieu Batara Indra (Dieu de l'eau, l'adversaire de Dieu de soleil) qui eut préférence de Arjuna. Ainsi il (Batara Indra) se déguisa en un clochard/fakir et lui demanda ses boucles d'oreilles et mailles. Batara Surya (le père de Karna) lui mit en garde avant sa rencontre avec Batara Indra. Mais Karna considéra que la mort dans un duel/bataille est plus respectable que la longueur d'une vie. Batara Surya lui suggéra alors de demander une arme puissante à la place de ces deux objets. Karna fut d'accord, et ainsi, quand Batara Indra y est arrivé, Karna lui eut reconnu immédiatement et il s'agenouilla devant lui. En sachant que son déguisement fut découvert, le clochard se tourna immédiatement en Batara Indra. Le marché fut conclu, en compensation, Batara Indra lui donna la flèche Kunta. Cette flèche magique une fois lancé dans l'air ne s'arrêtera pas avant atteindre son cible.

Kreshna (Le Guru/ conseiller stratégique de clans Pandawa) eut appris que Karna est l'aîné de Pandawa, mais d'une autre père. Et tous le monde savaient que Karna est le propriétaire de cette arme magique Kunta. Ainsi Kreshna essaya de faire venir Karna dans le clan de Pandawa avant la guerre de Bharatayuda. Il a mis en place une réunion secrète entre Karna et sa mère Kunti.

Karna fut attristé en regardant sa mère pleurer, mais il demanda à sa mère de rester ferme, car il a l'obligation de défendre son pays. Il demanda aussi à sa mère de ne rien dévoiler à Arjuna, le fait que Karna est son propre frère, pour qu'il fasse le combat sans hésitation.

La bataille de Kurusetra


Karna eut l'intention d'utiliser son flèche Kunta pour Arjuna; et Kreshna le savait. Il envoya ainsi Gatotkaca sur le front. Ghatotkatcha est le fils de Bhima (donc il est le nepheu d'Arjuna), sa mère est une démone, ce qui lui donne des pouvoirs magique de disparaître, et de s'envoler dans le ciel.) Ghatotkatcha fit ravage et détruisa les soldats de Kaurava.

Les soldats de Kaurava en désespoir demanda à Karna de confronter Ghatotkatcha. Mais Ghatotkatchane peuvent pas être confrontés dans un combat face à face car il arrive toujours à s'échapper en volant dans le ciel et se cacher derrière les nuages. Il résiste aussi à tous les autres armes qu'ils ont entre les mains. Karna finalement n'avait pas d'autre choix que d'utiliser la flèche Kunta, car il savait que si Ghatotkatcha ne soit pas abattu rapidement, alors le reste des soldats Kurawa allèrent périr dans la bataille.

Ainsi Karna lança son flèche Kunta sur Ghatotkatcha, et peu import comment il se sauta entre les nuages, cette flèche lui suivra derrière. Ghatotkatcha fut finalement atteint par la flèche et tomba du ciel. Avant de toucher la terre, Gatotkaca fit grandir son corps comme une montagne, et tomba sur le chariot de Karna et le cassa en petits morceaux. Avec sa mort Ghatotkatcha a achevé des milliers de soldats Kurawa dans sa dernière bataille.

Karna fut obligé de s'échapper de son chariot, et il fut devenu un cible immobile et à ce moment la, Arjuna lança ses flèches sur Karna.

En effet le scénario de Ghatotkatcha qui fait rage sur les soldats de Kaurava a était planifié par Krishna (Le conseiller stratégique de Pandava, il est l'incarnation de Dieu Vishnu, qui a pour bout de fait des ménages sur terre). Krishna savait que Karna aura été obligé d'utiliser sa flèche Kunta. Kunta est une arme très puissante de Batara Indra. Il n'y a pas d'autre plus puissante arme que Kunta. Mais malheureusement, la flèche Kunta ne peut être utilisé qu'une seule fois. Kreshna voulait une victoire parfaite de clan Pandava dans la guerre de Bharatayudha, dont il est impérative que Arjuna gagne le combat. Pour cela il l'a ainsi planifié la sacrifice de Ghatotkatcha, et la mort de Karna.

Juste après la chute de Karna, Les cinq Pandawas prirent conscience qui est Karna et ils furent frappés par cette découvert. La famille Pandava a perdu deux membres dans une seule journée: Ghatotkatcha, et Karna.

Karna est un symbole de la fidélité vis à vis de son pays et de ses camarades. Il ne se soucie pas de savoir si la partie qu'il a défendu est l'ennemi de ses propres frères, et il le fait en tout conscience sans état d'âme. Il vit sur son principe qu'il pense être vrai.